Les agences d’assurances sociales à l’horizon 2020

Le vieillissement de la population lance un véritable défi aux acteurs du système sanitaire et social vaudois. D’ici 2040, le nombre de personnes de plus de 75 ans aura doublé. Le dispositif doit donc être repensé pour pouvoir prendre en charge de manière satisfaisante cette population, en matière de soins mais également en terme d’appui social et administratif.

Dans cette optique, le Département de la santé et de l’action sociale en collaboration avec le Conseil des Régions d’action sociale, souhaite confier de nouvelles tâches et de nouvelles missions aux agences d’assurances sociales (AAS).

Cette réforme entend donner un rôle central aux agences d’assurances sociales dans la prise en charge des besoins en termes d’information, d’orientation et d’accompagnement administratif de la population en général et de la population âgée en particulier. Ce nouveau rôle s’inscrit dans le réseau d’institutions existantes en partenariat avec les principaux acteurs du domaine. Au cœur de ce réseau, les agences sont vues comme le point d’entrée principal pour le domaine des assurances sociales et un relais pour toutes les problématiques liées.

Plus spécifiquement, dans le cadre de leurs nouvelles missions, en plus de leurs tâches actuelles consistant à répondre à toute question et accompagner toute demande portant sur les assurances sociales, les agences pourront :

  • proposer un accompagnement administratif régulier à toute personne ayant besoin d’une aide dans la gestion de ses affaires administratives ;
  • renseigner et orienter sur l’ensemble des prestations locales du tissu associatif ou privé ;
  • collaborer étroitement avec les centres médico-sociaux et autres partenaires afin d’offrir une intervention coordonnée, y compris à domicile.

Afin de tester sur le terrain ce nouveau concept, un projet pilote a été lancé dans le courant de l’été 2016. Deux régions, le Jura-Nord Vaudois d’une part, Prilly-Echallens et Oron-Lavaux d’autre part, ont été retenues pour mener à bien cette phase exploratoire qui devrait durer jusqu’à l’été 2017. Lausanne est également région pilote depuis 2017. En cas de bilan positif courant 2017, ce dispositif sera élargi à l’ensemble du canton de Vaud.

Pour l’association vaudoise des agent(e)s d’assurances sociales

Markus Pichler

Président

Article publié dans Point Commune!

Les commentaires sont fermés.